Et si les religions n’étaient qu’un jeu ? Rencontre avec le philosophe François de Smet et le rabbin Aaron Eliacheff de -

Sortie le
26 Avril 2020

2h
avec : François De Smet
Non référencé / Tout public
Réserver
Synopsis

Une réflexion en mots et en images autour du dernier livre de François de Smet, « Deus Casino » (Puf).
Au programme : entretien avec François de Smet et le rabbin Aaron Eliacheff, ainsi qu'un échange avec le public.

Pendant des millénaires, nous avons fait des dieux les choses les plus sérieuses qui soient. Et s’ils étaient, au contraire, la preuve de notre frivolité ?

En 2005, Bobby Henderson, étudiant à l’université de l’Oregon, aux États-Unis, décide de créer de toutes pièces une nouvelle religion, parodique et potache, le pastafarisme, dont le dieu n’est autre qu’un « Monstre en spaghetti volant ». Aujourd’hui, ce culte qui n’en est pas un possède des centaines de milliers d’adeptes dans le monde, tous désireux de souligner en s’amusant les absurdités des religions officielles et de remettre en question les passe-droits dont elles bénéficient.
À la lumière des plus grands philosophes et des dernières recherches en neurobiologie, le philosophe belge François De Smet souligne l’importance sous-estimée du jeu dans l’invention et la diffusion des croyances et des cultes.

Qui est François de Smet ?
François de Smet est philosophe et essayiste. Il est notamment l’auteur de Reductio ad Hitlerum (2014, prix Léopold Rosy) et de Lost Ego (2016, Grand Prix du livre sur le cerveau). L’année dernière, il publiait Eros capital: les lois du capitalisme amoureux (2019).

Séances
Dimanche 26 Avril 2020
Quai de Loire