Le style oratoire sert-il encore à quelque chose ? avec Les Echos week-end

Informations pratiques
Du jeudi 2 décembre 2021 au mardi 15 février 2022
Tarif(s)

Tarif : 15€
étudiant, demandeur d’emploi : 9€ / -27 ans : 4,90€
Carte UGC / mk2 illimité à présenter en caisse : 9€

Présentation

Nos vies modernes sont rythmées par le style. Quels que soient notre genre, notre profession, notre lieu de résidence, nous nous définissons par nos appartenances, nos choix, par les signaux que nous envoyons.

Style vestimentaire, style de vie, style d’alimentation, style d’écriture… Trouver son style, c’est définir notre rapport au monde et aux autres.

Pour faire le tour de la question, des artistes, des chefs, des intellectuels, des designers explorent avec les journalistes des Echos Week-End, leur définition du style.

Programme
2 décembre La cuisine a-t-elle un style ?

Une rencontre avec Olivier Roellinger (chef), Ryoko Sekiguchi (auteure et critique culinaire) et Céline Pham (cheffe), modérée par Les Echos Week-End (Laurent Guez).
Faut-il être étoilé pour être stylé ? Un chef doit-il incarner « un » style tout au long de sa carrière, ou peut-il le faire évoluer, en se nourrissant de son vécu, de ses voyages, de ses réflexions ? Peut-on définir un « style français gastronomique », comme il y aurait (peut-être) un art français de la peinture et de la littérature ?

15 février Le style oratoire sert-il encore à quelque chose ?

Une rencontre avec Julie Gayet, comédienne et productrice, Bertrand Périer, avocat, professeur d’art oratoire, Jean Garrigues, professeur d’histoire politique, modérée par Valerie de Senneville (Les Echos Week-End).
L’art oratoire, la rhétorique, l’éloquence n’ont eu au cours des siècles rien d'une théorie abstraite. L’Antiquité classique en a posé les bases qui font référence encore aujourd’hui. A partir du Moyen-Âge, elle devient un art, on s’en amuse, on échange des arguments contradictoires, autrement dit une joute verbale.... Le théâtre, la politique, l’arène judiciaire sont encore aujourd’hui ses lieux d’exercice privilégiés. Mais dans notre époque d’hystérisation du débat, attisée par les réseaux sociaux, l’art oratoire a-t-il encore un sens ? Quelle place a la parole dans une société soumise à la dictature de l’image, de l’instant et de l’émotion ? Comment se faire entendre dans le brouhaha constant de l’information en continu ? Comment maintenir l'attention de son auditoire à une époque où le zapping est monnaie courante ?